Le cosmos et la vie dans l'Univers

Je suis sûre que vous vous êtes déjà posé la question suivante: «Y a-t-il de la vie ailleurs dans l'Univers?». Moi, je crois que oui. Je me dis qu'il y a tellement d'étoiles, tellement de galaxies et que l'Univers est tellement immense, que toutes les possibilités sont là. Maintenant, quelles sont les chances d'en trouver et peut-être même d'établir une communication ?

Où allons-nous?

En astronomie, comme dans toutes les sciences naturelles, l'observation (ou l'expérimentation) se conjugue avec la théorie dans l'élaboration de nos connaissances. L'une et l'autre contribuent à l'avancement des sciences. Certaines théories ont permis de faire des pas de géant ou de réduire à néant des théories acceptées depuis longtemps.

Les paramètres orbitaux (conjonction, opposition, apogée...)

Voici un bref survol des termes utilisés lorsqu'on parle du déplacement des planètes dans le système solaire.

Vous avez certainement déjà vu, dans une encyclopédie ou un manuel scolaire, un plan intitulé: "Plan général du système solaire". Il présente tout simplement des cercles concentriques dont les rayons s'accroissent avec la distance à un point central figurant le Soleil. Un observateur placé perpendiculairement au plan de ce système verrait ainsi, de face, des points minuscules tourner lentement autour d'un foyer étincelant (le Soleil). Vous savez déjà qu'il n'existe pas d'orbites réelles tracées dans le ciel. Nous ne suivons que le déplacement de points brillants.

Les Calendriers

Voici un résumé simplifié des différents calendriers que l'histoire a connus. J'ai dû interpréter certaines choses pour en faciliter la compréhension.

Depuis les débuts de l'Histoire, on a dû trouver une façon de calculer le temps. Bien évidemment, les jours furent les plus faciles à compter: il était évident de les voir défiler. On pouvait voir le début du jour au lever du Soleil et sa fin à son coucher. Lorsque le Soleil était au zénith, c'était le milieu de la journée. Mais pour de longs intervalles de temps, il devenait difficile de compter les jours. On préférait alors parler de saisons, de lunaisons, et même d'années (par exemple, je suis né il y a 31 étés -ceci correpond au moment où j'ai écrit ce texte...)

Portrait d'un trou noir

Un des sujets les plus captivants et les plus spectaculaires de la science moderne est sans aucun doute celui des trous noirs et de leur "environnement". Les gens sont intrigués, mystifiés et veulent savoir s'ils existent vraiment.

Ces bêtes naissent d’une prédiction issue de la relativité générale d’Albert Einstein, mais avaient tout de même été imaginées dès le XVIIIème siècle par John Mitchell et Pierre-Simon de LaPlace comme explications à certains concepts astrophysiques qui suggéraient un champ de gravitation intense. Aujourd’hui, ces preuves indirectes de plus en plus "béton", et surtout suite à la détection directe des ondes gravitationnelles par la mission LIGO en février 2016, l’existence des trous noirs ne fait plus de doute. Depuis 2006, on considère 4 types de trous noirs selon leur masse: les trous noirs stellaires, les super-massifs, les intermédiaires et les primordiaux.

Dans cet article, je vous propose un portrait typique de ces monstres cosmiques suivant l’état actuel des connaissances. Nous allons aussi faire un voyage hypothétique au centre de la bête. Mais voyons d'abord un résumé de l'historique de ces phénomènes captivants.

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com