Rapport d’observation de Martin Morin

 

Cette superbe expérience s'est produite un vendredi soir d'observation au Camp Les Sommets à Ste-Catherine-de-Hatley.

Il était environ minuit (le 8 novembre 1997) et nous revenions d'une pause bien méritée à l'intérieur. La majorité des gens du Club avait déjà quitté.

J'étais en compagnie de Louis Brochu, René Castonguay et Jean-François Guay de notre Club, d'un ami de Granby, Michel Burelle ainsi que de trois membres du club de Longueuil dont André Cajolais. Donc, en sortant à l'extérieur, nous avons remarqué une tache floue près de Cassiopée. C'était assez évident puisque nous n'avions jamais rien vu de tel dans cette région. Nous étions tous là à regarder cette chose étrange qui se déroulait sous nos yeux interrogateurs. Nous avons remarqué que cette tache se déplaçait parmi les étoiles, donc ce phénomène ne se produisait pas très loin de notre planète voire même dans la haute atmosphère. Plusieurs ont braqué leur télescope sur l'objet, mais devaient faire une correction de temps en temps. C'était très beau à voir. Puis, plusieurs ont commencé à émettre des hypothèses pour expliquer le phénomène. La plus populaire fut celle d'une mini-aurore boréale en étoile. Mais au fil des minutes qui passaient et des observations dans les télescopes, nous avons remarqué que la forme de la chose ne changeait pas vraiment donc nous avons commencé à douter de cette théorie.

Tout à coup, j'ai décidé de prendre quelques photos pour immortaliser cette expérience plutôt rare. Il fallait que je fasse vite puisque la tache diminuait en intensité et ça faisait déjà quelques minutes que nous l'observions. En m'installant, Louis Brochu me dit: "Tu vas poser ça?". Et moi de lui répondre spontanément: "Qu'essé, tu ne veux pas?". Puis on s'est tous mis à rire.

Et après quelques minutes d'observation intense, la tache finit par disparaître. J'ai continué à prendre des photos des autres objets célestes du ciel d'automne avec l'aide de Jean-François. Je ne me souviens plus à quelle heure nous avons quitté, mais ce fut une belle soirée d'observation.

Durant les jours qui ont suivi, Jean-François a collectéé sur Internet des commentaires d'autres personnes dans le monde qui avaientnt vu la même chose que nous ainsi que des renseignements. En fait, ce que nous avons observé en ce 8 novembre 1997, était nul autre que la fusée Titan IV. J.-F. s'est amusé à calculer la distance du phénomène et ses résultats sont très près de la réalité. J'inclus ici le courriel (en orange) que j'ai reçu de J.-F. qui explique bien ce que l'on a vu:

Voici la distance de l'objet que j'ai calculé à partir des données que j'ai reçues de différents clubs d'astronomie (Californie, Michigan, Laval et le nôtre).

J'ai calculé la distance selon 2 méthodes. La première, selon la méthode des parallaxes: j'ai obtenu 23 900 km. La deuxième méthode, avec les lois de Kepler (j'ai supposé que l'objet était en orbite stable autour de la Terre et, en ayant sa vitesse angulaire, on peut calculer le rayon de l'orbite): j'ai obtenu 24 400 km. On voit donc que le résultat des deux méthodes concorde.

Et voici les coordonnés de la fusée Titan IV lancée vendredi. À 11 h 20 (Spacecraft separation), elle avait une altitude de 26 458 km. On peut donc dire que l'objet était bel et bien cette fusée.

------------------------------------
Liftoff is expected at 9:05 p.m. EST.
The sequence of events tonight during the Titan-Centaur's climb to orbit will begin with solid rocket motorignition and liftoff at T-minus 0 seconds. Here are some other keymilestones:

EVENT
    HH:MM:SS  
Stage 1 Ignition   00:01:55  
Solid Booster Separation   00:02:03  
Payload Fairing Separation   00:03:56  
Stage 1 Shutdown   00:05:06  
Stage 2 Ignition   00:05:07  
Stage 2 Shutdown   00:08:50  
Stage 2/Centaur Separation   00:08:56  
Centaur Engine Start 1   00:09:17  
Centaur Engine Cut-Off 1   00:13:42  
Park Orbit Injection   00:13:52  
Centaur Engine Start 2   00:59:21  
Centaur Engine Cut-Off 2   01:03:30  
Transfer Orbit Injection   01:03:57  
Centaur Engine Start 3   01:55:17   
Centaur Engine Cut-Off 3    01:56:28   
Final Orbit Injection    01:56:15   
Spacecraft Separation from Centaur   02:12:58   (Correspond à 11h18)


Et voici les données orbitales de l'événement que l'on a vu:

SPACECRAFT SEPARATION

PERIOD (MINUTES)
    713,840
INCLINATION (DEG)   63,553
ECCENTRICITY (DEG)   0,717333
SEMI-MAJOR AXIS (KM)   26458,2399
ARGUMENT OF PERIGEE (DEG)   271,422
RA OF ASCENDING NODE (DEG)   314,622
MEAN ANOMALY (DEG)   34,695
START ORBIT TIME (HHH:MM:SS.SSS)   MET:  002:13:12,000
END ORBIT TIME (HHH:MM:SS.SSS)   MET:  013:00:00,000
HEIGHT (KM)   14974,7365
INJECTION LATITUDE (DEG)   31,05N
INJECTION LONGITUDE (DEG)   247,07E
INJECTION INERTIAL AZIMUTH (DEG)   31,326


Ce que l'on a observé est la partie SPACECRAFT SEPARATION à une distance de 26 458 km (SEMI-MAJOR AXIS).
Après la séparation, il vide le reste du carburant des réservoirs et c'est la réflexion de la lumière du soleil sur le gaz que l'on a vu. Cette fusée transportait un satellite espion destiné à observer le déplacement des armes nucléaires en Russie. 



Pour terminer, voici les deux meilleures photos que j'ai obtenues de cet événement:

 

 

 

Martin Morin

1997

 

Rapport d’observation de Jean-François Guay

 

Vendredi le 7 novembre, vers 23 h 30. Alors qu'il ne restait que quelques membres du Club: Louis Brochu, René Castonguay, Martin Morin, Michel Burelle et moi ainsi que 3 personnes du club de Longueuil, dont André Cajolais, nous revenions de nous réchauffer alors que quelqu'un nous demande quel est l'objet qu'il est en train de regarder.

Sur le coup, certaines personnes répondent la galaxie d'Andromède, car cette tache diffuse était située près de cette dernière. Le problème, c'est que ce qu'on voyait était très brillant (magnitude d'environ 1). Un simple coup d'œil aux jumelles nous suffit pour nous convaincre qu'il ne s'agissait pas d'une galaxie, mais que le phénomène avait plutôt l'aspect d'une comète. Sachant très bien qu'une comète de cette brillance n'apparaît pas en quelques minutes, nous cherchâmes donc d'autres hypothèses. Nous avons donc émis plusieurs hypothèses: nuage, aurore boréale très localisée (environ 2 degrés), mais aucune ne nous a satisfaits pleinement. On a donc noté la position très précisément grâce à un télescope d'un membre du club de Longueuil. De plus, on a noté un léger mouvement uniforme par rapport aux étoiles. Par la suite, Martin a décidé de prendre des photos du phénomène. Il en a pris plusieurs avec des temps de pose et des lentilles différents.

On pensait que le phénomène resterait inexpliqué. Le lendemain, alors que je lisais les "news groups" sur l'astronomie (pour les personnes qui ne connaîtraient pas, un "news group", c'est un endroit sur Internet qui est divisé en sujets où l'on peut laisser des messages et que n'importe qui peut lire). Je vis un message (en anglais) avec un titre qui attira mon attention: "Observation étrange: besoin d'aide". Le message venait des États-Unis, de Californie plus précisément et décrivait exactement le même phénomène, au même endroit dans le ciel et au même moment. Quelqu'un de l'état du Michigan lui avait répondu qu'il avait observé la même chose. Je me suis donc empressé de leur répondre que l'on avait vu la même chose ici au Québec. Par la suite, j'ai reçu deux autres messages par courrier électronique (il s'agit de messages privés): un du club d'astronomie de Laval et un autre des États-Unis, me disant qu'ils avaient vu la même chose que nous. En sachant que le phénomène était visible ici et en Californie en même temps signifiait qu'il s'était produit très haut dans le ciel, car les deux points d'observation sont situés à 4 000 km de distance, ce qui éliminait l'hypothèse du nuage et de l'aurore. Avec les données des autres clubs, j'ai donc décidé de calculer la distance du phénomène.

J'ai commencé par utiliser la méthode des parallaxes: cette méthode se sert du fait que lorsqu'on observe un phénomène de deux points différents, on le voit sous un angle légèrement différent. Avec cet angle et la distance entre les deux points d'observation, on peut trouver la distance de l'objet selon la formule "distance de l'objet = distance entre les points d'observation / (2 x sinus(angle / 2)". Avec un déplacement de 2,24 degrés et une distance entre les deux points d'observation de 950 km (Michigan et Québec), j'ai trouvé 24 400 km. Je me suis donc dit que cela devait être un satellite ou quelque chose du genre en orbite autour de la Terre. J'ai alors ressorti mes livres d'astronomie et, avec les lois de Kepler, j'ai calculé la distance de l'objet en supposant qu'il était en orbite autour de la Terre et, avec sa vitesse angulaire (déplacement dans le temps par rapport aux étoiles), j'ai trouvé 23 940 km. J'en ai donc conclu que mes résultats étaient bons, car les deux mesures concordaient.

Deux jours plus tard, j'ai reçu un nouveau courriel du club de Laval me donnant l'adresse d'un site de la NASA qui parle de tous les lancements qu'ils effectuent et voici ce que j'ai trouvé:

Liftoff is expected at 9:05 p.m. EST.

EVENT
    HH:MM:SS  
Stage 1 Ignition   00:01:55  
Solid Booster Separation   00:02:03  
Payload Fairing Separation   00:03:56  
Stage 1 Shutdown   00:05:06  
Stage 2 Ignition   00:05:07  
Stage 2 Shutdown   00:08:50  
Stage 2/Centaur Separation   00:08:56  
Centaur Engine Start 1   00:09:17  
Centaur Engine Cut-Off 1   00:13:42  
Park Orbit Injection   00:13:52  
Centaur Engine Start 2   00:59:21  
Centaur Engine Cut-Off 2   01:03:30  
Transfer Orbit Injection   01:03:57  
Centaur Engine Start 3   01:55:17   
Centaur Engine Cut-Off 3    01:56:28   
Final Orbit Injection    01:56:15   
Spacecraft Separation from Centaur   02:12:58   (Correspond à 11h18)




Et voici les données orbitales de l'événement que l'on a vu:


SPACECRAFT SEPARATION

PERIOD (MINUTES)
    713,840
INCLINATION (DEG)   63,553
ECCENTRICITY (DEG)   0,717333
SEMI-MAJOR AXIS (KM)   26458,2399
ARGUMENT OF PERIGEE (DEG)   271,422
RA OF ASCENDING NODE (DEG)   314,622
MEAN ANOMALY (DEG)   34,695
START ORBIT TIME (HHH:MM:SS.SSS)   MET:  002:13:12,000
END ORBIT TIME (HHH:MM:SS.SSS)   MET:  013:00:00,000
HEIGHT (KM)   14974,7365
INJECTION LATITUDE (DEG)   31,05N
INJECTION LONGITUDE (DEG)   247,07E
INJECTION INERTIAL AZIMUTH (DEG)   31,326


Ce que l'on a observé est la partie SPACECRAFT SEPARATION à une distance maximum de 26 458 km (SEMI-MAJOR AXIS l'orbite est légèrement elliptique, cette mesure correspond à la distance maximum). Après la séparation, le reste du carburant dans les réservoirs est vidé et c'est la réflexion de la lumière du Soleil sur le gaz que l'on a vu. Cette fusée transportait un satellite espion destiné à observer le déplacement des armes nucléaires en Russie.

Il est intéressant de voir comment Internet peut venir en aide aux astronomes amateurs en facilitant les communications entre les personnes, ce qui était réservé autrefois aux professionnels.

Pour terminer, voici une des photos que Martin a prises avec une lentille de 135 mm et un temps de pose de 30 secondes (j'ai grossi, inversé et augmenté le contraste de l'image à l'aide d'un ordinateur).

Fusée Titan IV (carburant) à Sainte-Catherine-de-Hatley, le 8 novembre 1997
Détails : Section agrandie de la première photo (135 mm) – par Jean-François Guay
Couleurs inversées et contraste augmenté



Jean-François Guay

1997

 

 

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com