Depuis que je suis jeune, je me pose plusieurs questions sur notre existence. À l'adolescence, j'écoutais beaucoup de documentaires sur la science et sur l'astronomie et vers l'âge de 23 ans, j'ai acheté mon premier télescope. Après quelques nuits d'observation, j'ai eu tout de suite la piqûre.

J'aime toujours voir les objets du ciel profond dans un oculaire, mais je voulais voir encore plus de détails, de couleurs et de profondeur. Je savais que l'astrophotographie m'apporterait tous ces éléments, alors croyant que faire de l'astrophotographie était une tâche facile, j'ai décidé de plonger au début de l'année 2016.

Pour débuter en astrophotographie, j'ai appris qu'il fallait avoir de la patience et de l'organisation pour avoir une nuit performante. Les premiers essais ont été des échecs, mais à force d'apprendre, de lire et d'expérimenter, les résultats sont arrivés tranquillement, mais pas assez vite à mon goût.

En participant au groupe du CAAS de Sherbrooke, j'ai fait la rencontre de Daniel et de Jean-Bruno, tous deux astrophotographes. Ils ont décidé généreusement de nous partager leurs connaissances sur cet art et les résultats ont explosé.

Les deux aspects qui sont plus désagréables pour moi sont de transporter tout le matériel à chaque fois que je sors et, bien sûr, la température glaciale de l'hiver. Peu importe les mauvais côtés, habillé chaudement et avec la volonté, le plaisir continue. Lorsque je rentre tard le soir ou tôt le matin, j'ai toujours hâte au lendemain pour voir les résultats des photons capturés. Chaque nuit où je ne travaille pas et quand il n'y a pas de nuages, mon télescope est pointé vers les étoiles en expérimentant de nouvelles techniques.

Une des qualités les plus importantes pour réussir en astrophotographie est la persévérance, car c'est en travaillant fort qu'on arrive à des résultats. Je n'avais pas vraiment de compétences avec les ordinateurs et les appareils photos, mais lorsqu'on s'intéresse à quelque chose, tout devient plus facile.

Je photographie le ciel avec une caméra défiltrée, j'utilise deux lunettes apochromatiques et un télescope Schmidt-Cassegrain selon le type d'objet que je veux photographier. Le tout est supporté par une monture équatoriale allemande motorisée qui suit le mouvement de la Terre après avoir fait un alignement polaire.

Mon but est de toujours me perfectionner et d'aller chercher de plus en plus de détails et j'aimerais plus tard faire de la spectrocospie qui est l'analyse de la décomposition de la lumière.

Je peux dire que l'astronomie et l'astrophotographie ont changé ma vie, car cela m'amène à me dépasser, à me focaliser sur beaucoup de domaines et à en apprendre plus à chaque jour.

Mes yeux n'ont pas vu beaucoup de paysages sur terre jusqu'à présent, mais ils sont bien ouverts à l'Univers qui nous entoure.

Je tiens à remercier Jean-Bruno et Daniel d'avoir donné leur temps et partagé leurs connaissances.

Visitez mon site:

http://universsanslimites.blogspot.ca/

Raphaël Dubuc
Mai 2017

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com