Dans la mythologie grecque et romaine, c'est le Lion de Némée, frère de Cerbère (chien à 3 têtes, gardien du Monde souterrain). Il est le fruit des amours d'Échidna et de Typhon. C'est une bête quasi invincible, protégée par une peau que les flèches et les lances ne pouvaient pénétrer.

Le Lion - Atlas cœlestis de John Flamsteed (1776) 

 


Le Lion de Némée terrorisait la vallée. Il fut le premier des "12 Travaux" d'Hercule, qui devait le combattre et le tuer. Hercule après avoir vainement essayé de ses flèches et de sa massue de le tuer, finit par l'étrangler de ses propres mains. Il l'écorcha et se revêtit de sa peau, qu'aucune flèche ne pouvait transpercer.

Pour les Égyptiens, cette constellation était "la Maison du Soleil" car, d'après le roi Necepsos, au moment de la création, le Soleil s'était levé près de l'étoile Dénébola. Dans des recueils égyptiens encore plus anciens, on trouve mention de cet astérisme sous le nom de "la Faucille"; de fait, la "tête" du Lion en a la forme!

Les astronomes hindous l'appelaient Asleba, mais influencés par l'astronomie grecque, ils adoptèrent le nom de Leya, ou Leyaya, le Lion, tout comme les Arabes qui le traduisirent en Asad. Pour les Chinois, à l'origine, ces étoiles constituaient "le Cheval" mais au XVI siècle ils adoptèrent la configuration et le nom grecs.

Le roi des animaux figure donc parmi les constellations les plus célèbres. Rugissant bien haut dans le ciel, en direction Sud, on reconnaît le Lion à la forme allongée de son corps, tandis que sa tête et sa crinière sont représentées par quelques étoiles formant un point d'interrogation inversé. Régulus est l'étoile la plus brillante de cette constellation. Longtemps considérée comme l'étoile des rois(le petit roi), ainsi nommée par Copernic, Régulus marque le coeur du Lion, où elle sert de "point" au point d'interrogation renversé, aussi appelé "faucille". Régulus est une étoile triple, dont l'étoile principale est bleutée et de magnitude 1,3. Ses compagnons sont de magnitude 8 et 13. Pour l'histoire, Régulus est avec Spica l'étoile qui permit à Hipparque, en 127 avant J"C" de découvrir le phénomène de la précession des équinoxes.

Une seconde étoile est Denebola, abréviation du nom arabe Al Dhanab al Asad, la "queue du Lion". C'est une étoile bleue de magnitude 2,3. Remarquez que l'on retrouve la même racine que celle du nom de l'étoile principale de la constellation du Cygne; Deneb, qui marque la queue de l'oiseau.

Algieba, la "crinière du Lion" est une magnifique étoile double située à 90 années lumières de nous. Elle constitue un système binaire comprenant une étoile jaune orangé de magnitude 2,2 et une étoile jaune verdâtre de magnitude 3,5, orbitant l'une autour de l'autre en 620 ans. L'écart est actuellement de 4,5,très favorable pour l'observation dans un petit télescope.

Il y a aussi Coxa, la "hanche du Lion", Zosma, le "dos du Lion", Adhafera, Alterf, Rasalas, le "sourcil du Lion" et Subra.

La constellation du Lion contient un grand nombre de galaxies observables avec de petits instruments d'amateurs.

Les galaxies M65 et M66 forment un joli couple, découvert par Méchain en 1780. De magnitudes respectives de 9,5 et 8,8, ces 2 galaxies spirales se présentent toutes les 2 dans le même champ avec un grossissement 40x dans un télescope de 200. M66, plus lumineuse, se présente de face alors que M65 est vue de trois quarts. Un autre couple de galaxies se trouvent à mi-chemin, M95 et M96, découvertes également par Méchain, mais en 1781. Leurs magnitudes de 10,4 et 9 les rendent un peu plus difficiles à observer mais elles sont très accessibles, avec un peu d'habitude, à l'observation dans de petits instruments.

À quelques degrés d'Algieba se situe le radiant(point d'où semble provenir les pluies d'étoiles filantes) d'un essaim de météorites appelé les Léonides(les essaims portent le nom de la constellation d'où ils semblent prendre naissance). Cet essaim est lié à la traînée de poussières laissée par la comète Tempel-Tuttle dont la période orbitale est de 33 ans. Cette recrudescence d'étoiles filantes a lieu du 14 au 20 novembre chaque année avec un maximum, lié au passage de la comète, tous les 33 ans. Le prochain maximum devrait se produire le 17 ou 18 novembre 1999.

Tiré de la collection Astronomia
Par Gisèle Gilbert
Décembre 1998

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com