Orion

Orion est un chasseur géant de la mythologie grecque réputé pour sa beauté et sa violence. C’est aussi un chasseur adroit. Orion est peut-être le plus grand et le plus beau des hommes, mais c’est un amant malheureux.

OrionFlamsteed

Orion- Atlas cœlestis de John Flamsteed (1776) 

Naissance du chasseur géant.

D’après la mythologie grecque, Orion serait le fils d’Hyriée le fondateur de la cité d’Hyrie, en Béotie. Hyriée n’avait aucun goût pour les aventures féminines, mais souhaitait cependant avoir un héritier. Pour honorer Zeus, Hermès et Poséidon qui lui rendaient visite dans son palais, Hyriée sacrifia pour eux le plus beau bœuf de son troupeau. Plus tard, il demanda aux dieux comment il pouvait faire pour avoir un descendant sans qu’il soit obligé de s’accoupler à une femme. Zeus suggéra qu’Hyriée urine sur la peau du bœuf qu’il avait sacrifié. Hyriée s’exécuta puis la peau fut enterrée dans le jardin du palais.

Neuf mois plus tard, à l’endroit où la peau avait été enterrée, apparut un garçon qui reçut le nom d’Orion. Né sous la protection des dieux, il grandit superbement si bien que, devenu adulte, sa grande taille lui permettait de marcher au fond de la mer tout en gardant la tête et les épaules hors de l’eau.

Orion fut malheureux dans ses relations avec les femmes.

Avant de connaître Mérope et Artémis, Orion épousa Sidé (qui veut dire « grenade ») avec qui il eut deux filles : Ménippé et Métioché appelées les Coronides qui grandissent en Aonia, au pied du mont Hélicon. Sidé était très belle, mais aussi très orgueilleuse. Elle osa se comparer à Héra. Celle-ci pour la punir la précipita dans le Tartare.

Un jour, dans l’île de Chios, Orion tomba amoureux de Mérope, fille d’Œnopion le fils de Dionysos. Œnopion n’était pas favorable à cet amour. Œnopion avait promis de donner Mérope en mariage à Orion s’il débarrassait l’île des dangereuses bêtes fauves qui l’infestaient. Mais, lorsqu’ayant enfin terminé la tâche qu’on lui avait assignée il demanda qu’elle devînt sa femme. Œnopion fit courir le bruit qu’il y avait encore des lions, des ours et des loups dissimulés dans les montagnes et il refusa de tenir sa promesse. De colère, Orion dévasta le palais du roi et s’enfuit en tentant d’enlever Mérope malgré la désapprobation de son père. Orion fut attrapé par les soldats lancés à sa poursuite. Pour le punir, Œnopion lui arracha les yeux et le laissa pour mort sur le bord de la mer.

Un oracle annonça que l’aveugle retrouverait la vue s’il se rendait à l’Est et tournait ses yeux en direction d’Hélios à l’endroit où il se lève de l’Océan. Aveugle, Orion marcha à travers la mer jusqu’à l’île de Lemnos.

En se guidant sur le bruit du marteau sur l’enclume, Orion se rendit à la forge d’Héphaïstos, le dieu du Feu et des Métaux. Le dieu, pour aider Orion, lui accorda comme guide son assistant le géant Cédalion. Le géant plaça Orion sur ses épaules, rentra dans la mer et marcha vers l’Est face au Soleil. Pendant sa marche, Orion recouvra miraculeusement la vue.

Orion retourna à l’île de Chios pour se venger d’Œnopion. Pour dissuader Orion de se venger du roi Œnopion, Artémis, la déesse de la chasse, lui proposa de chasser avec elle. Mais Apollon, inquiet que sa sœur Artémis fréquente un géant aussi violent décidât de le tuer. Pour cela, il envoya un scorpion géant.

Orion attaqua le scorpion d’abord avec des flèches, puis avec son épée, mais il n’y parvint pas. Orion, pensant que la mer était la protection la plus sûre, plongea dans les flots et marcha sur le fond de la mer en direction de Délos où il espérait qu’Eos le protégerait.

Apollon appela alors Artémis : « Tu vois, là-bas très loin, cette chose noire qui émerge de la mer, près d’Ortygie ? C’est la tête d’un méchant appelé Candaon qui vient de séduire Opis, une de tes prêtresses. » Or, Candaon était le surnom d’Orion en Béotie, mais cela, Artémis l’ignorait. Alors Apollon désigna le géant en le faisant passer pour un monstre et dit à Artémis de le tuer. Comme le géant était trop loin, Artémis ne put le reconnaître et lui lança donc une flèche. Elle alla à la nage récupérer le cadavre. Lorsqu’elle s’aperçut que c’était Orion, elle implora Asclépios de le ressusciter. Celui-ci y consentit, mais la foudre de Zeus anéantit Orion avant qu’il puisse intervenir.

Artémis plaça alors l’image d’Orion parmi les étoiles en compagnie de ses chiens, Sirius et Procyon (nom donné à des étoiles de la constellation du Grand Chien qui est proche de la constellation d’Orion). Depuis, Orion poursuit sa course dans le ciel où il se montre avec sa ceinture, son épée, son pieu et une dépouille de lion. Quant au Scorpion, sa constellation est placée à l’opposé sur la voûte céleste, ainsi Orion et le Scorpion se poursuivent sans jamais se rattraper, et ce, pour la nuit des temps.

Une autre légende ; Orion tom­ba amoureux de la déesse Lune (Séléné), qui prise de passion pour lui né­gligeait d’éclairer le ciel nocturne. Le dieu Soleil n’étant pas d’accord, inonda Orion de ses rayons dorés et invita la déesse Lune à démontrer ses talents au tir à l’arc en visant cette ci­ble lumineuse. D’un trait de flèche, elle tua par inadvertance son amant caché par les rayons étincelants. Éplorée, elle fit appel à Zeus qui plaça Orion dans les cieux pour qu’elle puisse le voir en passant sur son char d’argent. Orion est placé dans le ciel avec ses chiens de chasse. Sa douleur explique pourquoi la lune semble si triste.

Une autre version attribue la mort d’Orion à une initiative d’Héra (l’épouse de Zeus). Pour punir celui-ci de son orgueil de grand chasseur, la déesse décide de le faire tuer par un scorpion, un insecte de petite taille. Au cours d’une chasse, Orion est piqué par le scorpion qui s’était dissimulé. Orion est foudroyé par le venin. Là encore, Orion est transformé en constellation. Héra en profite pour en faire de même pour le scorpion. Cependant Zeus, intervient en faisant en sorte qu’Orion et le scorpion ne puissent s’atteindre. De cette façon, quand Orion apparaît (se lève) à l’horizon Est, le scorpion disparaît (se couche) à l’horizon Ouest.

Une troisième version de la mort d’Orion est liée au scorpion d’Artémis. Au cours d’une chasse, Orion amoureux de la déesse (qui était réputée être une vierge farouche) tenta de lui donner un baiser. Indignée la déesse fit apparaître un scorpion et lui ordonna de piquer le géant. En le voyant mourir, Artémis, émue, transforma Orion en constellation, et réserva le même sort au scorpion qui l’avait fidèlement servie.

Une autre version de la mort du chasseur par Artémis, moins populaire, dit qu’Orion était l’ennemi mortel d’Artémis. Chose étrange, car Artémis, étant une déesse, est dite immortelle. Pour se débarrasser de lui, et ainsi échapper à la mort, Artémis invoqua un scorpion géant qui tua Orion par son venin. Cette version inclut donc un sentiment de « rivalité » entre les deux chasseurs, non exprimé auparavant, et un paradoxe d’« ennemi mortel » d’une déesse (immortelle, rappelons-le), tout en sachant que cet ennemi est, quant à lui, mortel et donc en principe inoffensif pour Artémis. La transformation d’Orion en constellation reste donc mystérieuse pour cette version. Peut-être Artémis fut-elle prise de remords. Le scorpion, quant à lui, est ainsi élevé au ciel par Artémis pour l’avoir fidèlement servie.

Gisèle Gilbert,

hiver 1998

Révisé avril 2020

Références :

La Mythologie, ses dieux, ses héros, ses légendes, Édith Hamilton, Marabout

https://fr.wikipedia.org/wiki/Orion_(mythologie)

https://mythologica.fr/grec/orion.htm


 

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com