Les amas ouverts

Voici une belle sélection de photos sur les amas ouverts.Toutes les photos ont été réalisées en avril 2020 par notre bon ami Daniel Brousseau. À contempler sans masque comme il a si bien mentionné dans l'envoi de son message sur le forum. Merci Daniel de nous offir autant de belles prises. ;o)

M37CocherDBrousseau M35NGC2158GemeauxDBrousseau M34NGC1039PerseDBrousseau
M37, constellation du Cocher  M35, constellation des Gémeaux  M34, constellation de Persée

En astronomie, un amas ouvert est un petit groupe d’étoiles, présent dans le disque de notre Galaxie ou dans celui d’autres galaxies spirales. Ils prennent naissance dans les grands nuages de gaz et de poussière du disque de la galaxie.

Ces ensembles stellaires comportent en général quelques centaines ou quelques milliers d’étoiles liées par la force de gravitation et en orbite autour d’un centre de masse commun. Ces étoiles sont généralement concentrées dans un espace relativement restreint (quelques centaines d’années-lumière de diamètre), et sont nées au cours d’une même période de 100 millions d’années. Ils ne doivent pas être confondus avec les amas globulaires.

Temps universel (TU), conversion


En hiver, nous avons 5 h d’écart avec le temps universel. Le fuseau horaire de Montebello est à 75 degrés de longitude ouest. Chaque 15 degrés équivaut à une différence de 1 heure, alors, 75/15 = 5... donc 5 h de différence avec le fuseau 0 de longitude.   Puisque nous sommes à l’ouest du fuseau 0, nous sommes en retard sur l’heure (pensez à 1 h plus tard dans les Maritimes… lorsqu’une émission est à 21 h ici, dans les Maritimes, elle passe à 22 h). 

Alors, s’il est 15 h à Greenwich (fuseau 0), au Québec il sera 15 h - 5 h = 10 h HNE.  Si vous préférez, quand eux se lèvent pour aller au travail à 7 h le matin, ici l’on dort encore de notre sommeil profond puisqu’il est 2 h du matin.  Nous sommes donc en retard de 5 h sur eux.

En été, nous passons à l’heure avancée, c’est-à-dire que nous ajoutons 1 heure à l’heure normale.  Par exemple, au printemps lorsque l’on avance l’heure, s’il est 2 h le matin, nous voilà rendus à 3 h et les jeunes ne sont pas heureux, car les bars ferment 1 h plus tôt. :)

Puisque nous ajoutons 1 h, c’est dire que l’écart avec le fuseau 0 n’est plus de 5 h, mais de 4 h… 5 h – 1 h = 4. 

Expliquons cela par notre exemple.  Il est 15 h à Greenwich. Normalement nous aurions 15 - 5 = 10 h HNE… mais nous avons avancé l’heure, il n’est donc pas 10 h au Québec, mais plutôt 11 h maintenant puisque nous sommes en heure avancée (HAE).  Nous nous sommes approchés de 1 heure du TU. Il ne faut plus utiliser 15 h – 10 h = 5 h de différence, mais plutôt 15 h – 11 h = 4 h de différence.

En été, nous avons un écart de 4 h avec le TU, alors qu’en hiver l’écart est de 5 h. 

J’espère avoir été clair... Ce n’est pas facile sans l’utilisation de cartes des fuseaux.

Claude Duplessis

Révisé en août 2019

Les lueurs crépusculaires :

Tout le monde connaît bien les colorations rouges de l’aurore et du crépuscule. Par temps clair, on voit effectivement des tons rougeâtres, qui peuvent tourner au jaune et au gris selon la présence de brume et de nuages. Les nuages eux-mêmes sont parfois colorés. Un observateur attentif remarquera, à l’horizon opposé (c’est-à-dire à l’est le soir et à l’ouest le matin), une coloration particulière, vert pâle ou jaune-orangé, par contraste. En montagne, au crépuscule, on peut même voir une réverbération rougeâtre sur les parois orientées à l’ouest. Cette coloration tendant, selon l’état de l’atmosphère, plutôt vers le pourpre ou vers le jaune.

Coucher de Soleil sur le Lac Érié, Observateurs tôt le matin, Ceinture de Vénus. Crédits photos : G Gilbert, V Desmarais, G Gilbert

 

Unités de distance en astronomie

En astronomie, lorsqu'on parle de distances, les unités kilomètre ou mille ne sont plus tout à fait à la hauteur pour mesurer les distances gargantuesques qui séparent les innombrables objets célestes de notre Univers. On parle plutôt d'unités astronomiques, d'années-lumière et de parsec. En voici une brève description :

Les paramètres orbitaux (conjonction, opposition, apogée...)

Voici un bref survol des termes utilisés lorsqu'on parle du déplacement des planètes dans le système solaire.

Vous avez certainement déjà vu, dans une encyclopédie ou un manuel scolaire, un plan intitulé: "Plan général du système solaire". Il présente tout simplement des cercles concentriques dont les rayons s'accroissent avec la distance à un point central figurant le Soleil. Un observateur placé perpendiculairement au plan de ce système verrait ainsi, de face, des points minuscules tourner lentement autour d'un foyer étincelant (le Soleil). Vous savez déjà qu'il n'existe pas d'orbites réelles tracées dans le ciel. Nous ne suivons que le déplacement de points brillants.

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com