Seule avec le ciel et les comètes, en temps de pandémie

Val-Racine, 19 avril 2020

Juste avant la noirceur totale, j’ai pointé mon 12 po sur la comète C/2019 Y1 (ATLAS), dans Cassiopée. Contente d’avoir zigonné un angle différent depuis mon observatoire pour observer au nord et nord-ouest, j’ai parcouru ce coin de ciel avant que le tout ne soit trop bas. Non loin de l’étoile 31 Cas, la comète fut un très beau spectacle. Très brillante, mais sans centre stellaire ni queue, l’allongement de sa forme ovale était davantage évident avec le filtre à comètes. 

De retour à l’autre bout du ciel, dans la Girafe cette fois-ci. Impossible de trouver la C/2017 T2 (PANSTARRS). En sachant que Hugues Lacombe l’avait vue à 98 x le 17 avril, ça m’encourage à mieux me préparer et à réessayer dès que possible. Au moins, j’ai pu admirer la très belle Beta Cam, une rare supergéante jaune et l’étoile la plus lumineuse de la constellation (ce qui peut être mêlant avec cette pâle constellation). Dans ce système multiple, j’ai aussi observé sa compagne blanc-bleuâtre, de magnitude 8.9 à un plus d’un degré de séparation.

Comete2017T2JBDesrosiers 

 C/2017 T2 (PANSTARRS)

Avril 2020

Photo prise par

Jean-Bruno Desrosiers

 

La Loi de TITIUS-BODE

Je ne me souviens plus ou j’ai vu cette loi la première fois, mais ce fut pour moi un choc, presque une révélation. Que l’on puisse prédire la position des planètes du système solaire grâce à une petite formule toute simple...

L’histoire commence avec Johann Daniel Tietz (que l’on appelait aussi Titius), astronome allemand et professeur à Wittenberg. Il remarqua que cette séquence semblait expliquer la distance moyenne de chacune des planètes connues du Soleil. C’est au directeur de l’Observatoire de Berlin, Johann Elert Bode, que l’on doit d’avoir popularisé cette observation, connue sous le nom de règle Bode-Titius.

À propos des "super Lunes" et de celle de lundi prochain...

Vous avez probablement entendu parler de la "super Lune" qui s'en vient et vous vous dites peut-être: "Encore! Il me semble qu'on vient d'en avoir une, il n'y a pas longtemps... Ce n'est rien d'extraordinaire..."

Les éclipses de Soleil

Lorsque la Lune passe directement entre la Terre et le Soleil, elle cache alors sa brillante surface, projetant son ombre sur une région délimitée de la Terre.

C'est à cet endroit que le ciel s'obscurcit et que nous assistons à l'un des plus beaux spectacles de la nature: une éclipse de Soleil. La couronne du Soleil, dont la délicate lumière est habituellement cachée par la luminosité générale du Soleil, devient alors visible pendant quelques minutes.

Les aurores polaires: pour tout savoir...

Les termes fréquemment utilisés pour désigner les aurores polaires sont: Auroræ Borealis, Northern Lights. Pour les Inuits et Esquimaux: Arsaniq et Arsaniit. En Norvège: Nordlys.

Dans le langage populaire, on retrouve: Déesse de la nuit, de l’aube rouge, de lumière polaire, des lumières du Nord, des couleurs de la nuit et même les Marionnettes à cause de leurs mouvements légendaires.

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com