Distance maximale du Soleil:     7 400 000 000 km
Distance minimale du Soleil:   4 436 824 613 km
Distance maximale de la Terre:   7 375 927 931 km
Distance minimale de la Terre:   4 300 000 000 km
Diamètre équatorial:   2 372 km
Période rotation sidérale:   6 387 jours
Période révolution sidérale:   247,74 ans
Satellites (5):   Charon, Hydre, Nix, Kerbéros, Styx


Pluton était le dieu du monde souterrain (les enfers) dans la mythologie grecque et romaine. Pluton ou Hadès, le dieu des enfers ou des morts, est le fils de Cronos et Rhéa et le frère de Zeus, Poséidon, Héra, Hestia et Déméter. Hadès régnait sur le royaume des enfers avec sa femme Perséphone. Après la victoire sur les Titans, Zeus prit le ciel, Poséidon prit la mer et Hadès prit le monde souterrain, soit les enfers. Hadès est impitoyable. Aucun de ses sujets ne peut revenir parmi les vivants. Il est souvent représenté avec un sceptre noir, une fourche ou une pique et l'on trouver souvent son chien à trois têtes Cerbère à ses côtés. Il est assisté de divers génies et démons, tel Charon.

Au début du XXe siècle, deux astronomes américains, Percival Lowell et William Pickering, se fondant sur des anomalies constatées dans le mouvement des planètes Uranus et Neptune, suggérèrent indépendamment l'existence d'une planète inconnue, située au-delà de Neptune, dont ils indiquèrent très approximativement la position dans le ciel. Malgré des recherches intensives, cette planète ne put être identifiée. Elle fut découverte par hasard, en 1930, par Clyde Tombaugh, un jeune assistant de l'observatoire Lowell à Flagstaff (Arizona), et reçut le nom de Pluton, dont les deux premières lettres se trouvent à être les initiales de Percival Lowell.

Jusqu'en 2006, Pluton a été considérée comme la neuvième, la plus petite et la plus éloignée des planètes du système solaire. En 2005, la découverte d’Éris, qui est plus grande que Pluton, amena l’Union astronomique Internationale à redéfinir la notion de planète et à rétrograder Pluton au rang de planète naine. Pluton a donc perdu son statut de planète pour devenir la première représentante d’une nouvelle catégorie de corps célestes: les planètes naines. Pour le moment, seuls quelques astres du système solaire sont reconnus comme des planètes naines. Pluton ne répond plus à la définition d’une planète parce qu’elle n’a pas nettoyé le voisinage de son orbite. Les planètes naines voyagent à travers des centaines de petits corps glacés aux limites de notre système solaire.

En 2016, certains se posent toujours la question à savoir si Pluton devrait revenir à son rang de planète. Le débat est encore ouvert...

Il existe, au sein des planètes naines, une sous-catégorie dont fait partie Pluton: les plutoïdes. Les plutoïdes sont toutes les planètes naines du système solaire dont l’orbite est plus lointaine que celle de Neptune. À ce jour (août 2016), quatre objets transneptuniens sont reconnus comme planètes naines et donc officiellement considérés comme des plutoïdes par l'Union astronomique internationale: Pluton, Éris, Makémaké et Hauméa.

Cérès, la cinquième planète naine reconnue à ce jour, n'est pas un objet transneptunien, mais un astéroïde de la ceinture principale. C'est l'unique planète naine qui n'est pas un plutoïde.

De nombreux autres objets transneptuniens sont candidats au statut de plutoïde.

Même si Pluton a été rétrogradée au rang de planète naine (de type plutoïde), cela n’enlève rien à l’intérêt qu’elle présente sur le plan scientifique. Pluton est unique, elle ne ressemble ni aux planètes terrestres ni aux planètes gazeuses de notre système solaire. D’abord parce qu’elle est toute petite, plus petite que notre satellite naturel, la Lune. En fait, on pourrait placer 170 planètes Pluton à l’intérieur de la Terre.

Aussi, Pluton est faite de roche et de glace (glace de méthane, d'azote, de monoxyde de carbone, d'eau et d'éthane). Contrairement à ses plus proches voisines, les géantes gazeuses, Pluton n’est pas composée de gaz.

Plusieurs grandes régions ou caractéristiques géologiques sont connues à ce jour:

-       La région Tombaugh, surnommée le "Cœur", grande zone claire de plus de 2000 km de large. Le lobe ouest du cœur est recouvert de glace de monoxyde de carbone. Ce lobe comprend la plaine Spoutnik au nord-est, les monts Hillary à l'ouest et les monts Norgay au sud.

-       La région Cthulhu, surnommée la "Baleine", grande zone sombre de plus de 3 000 km de long au niveau de l'équateur, s’étendant donc sur plus de 40 % de la circonférence de Pluton, possiblement recouverte de glaces moins volatiles que celle d'azote, comme celle de méthane.

-       Krun, Ala, Balrog, autres régions sombres; la région polaire, de luminosité intermédiaire; une structure polygonale mesurant environ 200 km dans sa plus grande dimension et une bande de terrain relativement complexe parcourant diagonalement la planète naine.

Pluton ne possède pas d'atmosphère significative. Mais d'après les lois de la physique, les glaces de sa surface doivent être en équilibre thermodynamique avec des phases gazeuses. Elle serait donc entourée d'une mince enveloppe de gaz qui serait composée d'azote à 90 %, car c'est l'élément le plus volatil parmi ceux détectés à la surface, et de monoxyde de carbone à 10 %, ainsi que des traces de méthane. En outre, les scientifiques de la mission New Horizons ont noté que cette atmosphère s'échappe à un rythme d'environ 500 tonnes par heure à cause de la faible attraction gravitationnelle de la planète naine.

C’est également par son orbite étonnante que Pluton se distingue des huit planètes du système solaire. Si les orbites des planètes sont toutes circulaires et sur un même plan, la planète naine a une orbite elliptique (ovale) et très inclinée.Pluton orbite à environ sept milliards de kilomètres du Soleil, mais du fait de son excentricité, elle se situe à seulement quatre milliards de kilomètres de celui-ci lorsqu'elle est à son périhélie, entrant ainsi à l’intérieur de l'orbite de Neptune. À cause de son orbite elliptique, elle n’est pas toujours la planète la plus éloignée du système solaire. L’inclinaison très importante de cette orbite sur l’écliptique (plus de 17 °) laisse à penser que la planète ne s’est pas formée sur l’orbite qu’elle décrit actuellement. Pour certains astronomes, ce serait un ancien satellite de Neptune qui se serait libéré de l’influence gravitationnelle de cette dernière. Pour d’autres, ce serait un résidu de la formation des planètes qui n’est jamais entré en collision avec un objet plus gros.

Il faut 248 ans à la planète Pluton pour faire un tour autour du Soleil et sa période de rotation est de six jours et demi. Quand Pluton s’approche du Soleil, le méthane et l’azote gelés à ses pôles fondent et entourent la planète d’une mince atmosphère temporaire qui retombe au retour des températures extrêmes (température moyenne en surface de -228 °C).

Pluton possède cinq satellites. Le premier, Charon, a été découvert le 13 avril 1978. C'est le satellite principal de Pluton. Il a été baptisé Charon, du nom du passeur qui, dans la mythologie grecque, convoyait dans sa barque les âmes des défunts aux enfers, le royaume de Pluton. Charon n'est que deux fois plus petit que la planète naine. Deux autres ont été découverts en mai 2005: Nix et Hydre. Kerbéros a été découvert en juillet 2011 et Styx en juillet 2012.

Charon présente un terrain gris uniforme avec comme seule région noire son pôle. Pluton est très contrastée. Des matériaux de couleur rougeâtre sont présents sur Pluton et non sur Charon. Pluton possède une atmosphère ténue alors qu’il n’y en a pas sur Charon. Des traces d'azote gelé, de méthane et de monoxyde de carbone ont été détectées sur Pluton, tandis que la surface de Charon est composée de glace d'eau et de roches. Charon ne tourne pas autour de Pluton mais les deux astres tournent autour d'un même centre de gravité situé entre les deux corps.

Avant 2015, Pluton n’avait pas encore été visitée par une sonde. La NASA avait envisagé le lancement d'une petite sonde, Pluton Fast Flyby (PFF), destinée à survoler la planète après un voyage de moins de 10 ans dans le système solaire. Prévue pour 2000, la sonde spatiale devait atteindre Pluton en 2010 afin de pouvoir examiner son atmosphère avant qu'elle ne soit gelée au sol sous forme de "neige" alors que Pluton s'éloignait du Soleil. Le projet a finalement été annulé en raison d'un manque de financement.

Un deuxième projet, calqué sur le modèle des missions du programme Discovery, Pluto Kuiper Express a subi le même sort.

La mission d'étude de Pluton s’est finalement concrétisée avec le lancement de la sonde New Horizons le 19 janvier 2006. Cette sonde devait atteindre Pluton en 2015 afin de permettre aux planétologues d’en apprendre d’avantage sur la planète naine. Le 14 juillet 2015, Pluton a donc reçu la visite de New Horizons qui a pu photographier la planète naine et ses satellites. La sonde a également permis de préciser la taille de Pluton, soit 2 370 km de diamètre, la reclassant comme la plus grosse planète naine juste devant Éris.

Pluton est très éloignée du Soleil et de la Terre. Si un jour un astronaute visitait Pluton, il faudrait qu’il soit très débrouillard. L’envoi d’un message radio vers notre planète prendrait entre quatre et sept heures selon la position de la planète naine sur son orbite, puis il faudrait attendre autant de temps pour obtenir une réponse!

Pour observer Pluton, il faut se munir d’un gros télescope et même dans ce cas, la planète naine et ses satellites n’apparaîtront que comme deux points lumineux à travers les étoiles.


Gisèle Gilbert, septembre 2004

Révision: 2016


Références:

Atelier Système solaire, FAAQ, 2008

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pluton_(plan%C3%A8te_naine)

 

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com